jeudi, juin 29, 2017
   
Text Size

Le MR veut bloquer un investissement de 170 millions à la base de Melsbroek

Le député MR Denis Ducarme appelle le PS et le CDH à bloquer ce mardi en réunion un dossier de Pieter De Crem (CD&V).

Les chefs de cabinets des principaux ministres du gouvernement fédéral vont se retrouver ce mardi pour une réunion qui risque d’être sportive sur fond de querelle militaro-communautaire… En, effet, parmi les points sensibles que la super-réunion intercabinets va examiner, on trouve le lancement d’un gros marché public de près de 170 millions d’euros pour la réalisation d’investissements à la base aérienne de Melsbroek, accolée à l’aéroport de Zaventem.

Pour faire quoi au juste ? Pour adapter et construire des infrastructures destinées à l’accueil des futurs tout nouveaux A400M commandé par la Défense dans le cadre d’un accord de coopération belgo-luxembourgeois. Les Airbus A400M qui seront mis en service pour le transport militaire pendant la période 2019-2020 sont destinés à remplacer les célèbres mais vieillissants Hercules C-130. Un A400M est capable d’embarquer 116 soldats et leur équipement.

Une querelle communautaire, donc. C’est le député MR Denis Ducarme qui allume la mèche : il déplore que la Défense implante, sans en avoir discuté, les A400M en Flandre. Ces appareils sont des bijoux de technologies et il trouve que la Wallonie est mieux équipée pour leur servir de base. Il appelle au blocage politique de la note soumise par le ministre de la Défense Pieter De Crem (et vice-Premier CD&V).

"Il n’y a pas eu le moindre débat au sujet de l’implantation des A400M à Melsbroek, dénonce en effet le député libéral. C’est bien pour cela que le dossier passe en toute fin de législature. Il n’y a jamais eu d’accord. Il faut mener ce débat avant la passation d’un marché. Il y a par exemple la base aérienne de Florennes qui pourrait accueillir les 8 A400M. Tout cela se fait dans un contexte où la Flandre accueille déjà toute la technologie militaire sur son territoire. Comme dans le dossier des F16 par exemple."

 

L’appétit "gargantuesque" de De Crem

Du coup, face à ce qu’il perçoit comme un mauvais coup du cabinet De Crem, Denis Ducarme demande de l’aide au PS (qui serait aussi hostile) et au CDH : " Le MR ne peut pas accepter cette absence de débat et j’appelle les autres partis francophones du gouvernement à bloquer avec nous, la note soumise par De Crem. Il n’y a pas de limite à l’appétit gargantuesque de Pieter De Crem en faveur de la Flandre… Il faut donc lui couper l’appétit. Si on ne fait rien, la base de Florennes pourrait fermer dans les 10 prochaines années. La base de Florennes pourrait très bien accueillir les A400M pour un investissement inférieur à ce qui est prévu dans le marché public pour Melsbroek. Selon nos estimations, le coût serait équivalent à 70 % du coût pour Melsbroek. Avec les A400M, ce serait 2,3 milliards d’euros de technologies qui viendraient en Wallonie. Je rappelle que le transport logistique est une niche d’excellence de notre armée."

Enfin, sur la méthode De Crem, Denis Ducarme n’est pas élogieux : "Depuis deux législatures, Pieter De Crem ne communique pas sur l’évolution de ses dossiers. Il les fait évoluer en catimini, sans aucune transparence, et puis il les fait passer par surprise en comptant sur le manque de réactivité des francophones."

Le MR veut Florennes, le PS préfère Beauvechain

Cap sur la prochaine législature. Il paraît peu probable que la volonté du ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), de lancer un appel d’offres pour les travaux à Melsbroek soit validé par le gouvernement ce vendredi, comme il l’espère. Le MR veut que les A400M aillent à la base aérienne de Florennes, alors que le PS préfère celle de Beauvechain. Les discussions seront sans doute renvoyées au prochain exécutif. L’un des obstacles : le coût des travaux d’infrastructure. Le commandement du 15e Wing (celui de Melsbroek) l’avait estimé à 150millions d’euros mi-2011. Les 170millions de l’appel d’offres sont dans la même fourchette. Il est notamment question de construire de nouveaux hangars plus grands, d’adapter les taxiways (zone entre les hangars et la piste) au poids des A400M, ou de se munir du matériel de maintenance adapté à ces gros-porteurs.

Luc Gennart - candidat MR pour le 25mai, colonel à la retraite et… ancien commandant de la base de Florennes - défend l’option namuroise. Melsbroek ? "La base ne résistera plus longtemps à l’extension de l’aéroport civil de Zaventem. Il pourrait juste y subsister le transport des VIP. Le transport du cargo militaire se fait d’ailleurs déjà généralement à Florennes (dont celui des munitions), à Beauvechain ou à Kleine-Brogel. On ne va quand même pas investir 170 millions d’euros pour constater que, dans dix ans, il faut déménager…"